Qui était bouddha ? Découvrez son histoire !

qui-etait-bouddha-vie-histoire-naissance-mort

L'HISTOIRE DU BOUDDHA

Un jeune prince qui renonça à ses privilèges pour prêcher le Dharma

Il y a plus de 2000 ans, le Bouddha a donné naissance à l'un des courants spirituels et religieux les plus importants de l'histoire de l'humanité, le bouddhisme. Personne ne sait précisément quand il est né, la plupart des scientifiques estiment cependant qu'il a vécu au VIe ou au Ve siècle avant JC.

Né Prince Siddhartha Gautama, il devient ensuite ascète puis prédicateur. Il reste cependant avant tout un personnage entouré de mystères. En effet, il a vécu à une époque de tradition orale et si de nombreux récits transmettent son histoire et son enseignement, au fil des générations, les vérités se sont mêlées aux légendes. 

De nos jours encore, des archéologues travaillent sur les sites sacrés du Népal pour trouver des réponses. Voilà cependant ce que les spécialistes s'accordent à dire sur l'histoire de Bouddha.

La naissance et la jeunesse de Siddhartha Gautama (Bouddha)

La tradition bouddhiste nous indique que Bouddha est né au Népal. Il est le fils unique de la reine Mayadevi et du roi des Sakyas, Suddhodana. Celui qu'on nomme alors encore Prince Siddhartha serait né au pied d'un arbre dans le village de Lumbini.

Les légendes racontent que plusieurs brahmanes prédirent que le bébé allait devenir soit un roi guerrier, soit un sage ascète. 

Sa mère décède peu de temps après sa naissance et son père, chef d'un riche clan de guerriers aristocrates, va s'employer à le préserver de toute souffrance. Il l’empêche notamment de quitter les limites de son royaume pour le garder à l'abri du monde. Certains textes indiquent qu'il le garderait reclus au sein même du palais. Suddhodana espérait ainsi que son fils devienne roi et non ascète, en le préservant de toute difficulté car il n’aurait ainsi aucune raison de réfléchir aux raisons d'être de la souffrance. 

Siddhartha (Bouddha) mène ainsi les premières années de sa vie dans le luxe, le plaisir et l'aisance. Il épouse la jeune princesse Yashodhara et il aura un fils Rahula. 

Les quatre rencontres qui font basculer la vie du Bouddha

Malgré cette vie privilégiée, il fera quatre rencontres qui vont le conduire à changer de vie. 

Il prend conscience du temps et de la souffrance du corps qui vieillit lorsqu'il rencontre un vieillard. Puis, il rencontre un malade et découvre que la souffrance s'impose parfois au corps dans la jeunesse. Il croise ensuite un cadavre et découvre l'aspect sordide de la condition mortelle de l'homme. Enfin, il va découvrir la sagesse en rencontrant un ermite. 

Certaines versions de l'histoire du Bouddhas indiquent qu'il aurait demandé à son cocher de le conduire hors du palais après la rencontre avec le vieillard, il aurait alors pris conscience de l'ampleur des souffrances possibles. 

Quoi qu’il en soit, face à cette réalité brutale si éloignée de sa vie facile, à 29 ans, il décide de quitter cette vie privilégiée pour embrasser une vie d'ascète et trouver des solutions pour mettre fin à la souffrance.

la-vie-de-bouddha

Le chemin du Bouddha vers l’éveil spirituel

Dès lors, il va vivre en Inde dans la vallée du Gange et va d'abord apprendre auprès de maîtres. Par la suite, il fonde un groupe et dispense son enseignement à cinq disciples. Il explore des pratiques de méditation très austères pendant six ans, allant jusqu'à s'infliger des mortifications extrêmes qui faillirent le tuer. 

Il décide ensuite d'adopter des pratiques plus modérées et se concentre notamment sur la médiation. Il se serait un jour assis sous un arbre pour méditer et il aurait décidé de ne plus se lever avant d'avoir compris la nature ultime de l'esprit. Ce serait cette voie, dite moyenne, qui lui aurait permis d'atteindre l'éveil à l'aube.

Il sera dès lors appelé Bouddha, c'est-à-dire “l'éveillé”.

La doctrine du Bouddha et les quatre nobles vérités 

Sa compassion pour les hommes et leurs souffrances le pousse à partager les moyens qu'il a employés pour atteindre cet éveil parfait. Il prononce un sermon pour la première fois dans un parc à Sarnath. Il devient dès lors prédicateur et passe les 45 années suivantes à prêcher sa doctrine, le Dharma, à proximité du Gange. 

Il expose notamment les "quatre nobles vérités" au sujet de la souffrance, de ses origines, des moyens de parvenir à son anéantissement et des chemins spirituels qui peuvent permettre d'atteindre l’éveil. 

La première vérité concerne le symptôme. Pour lui, la souffrance et l'insatisfaction sont propres à la nature humaine. La deuxième pose que leur origine prend sa source dans l'ignorance et le désir, inhérents à l’ego. La troisième vérité concerne l'existence d'un état de conscience permettant d'abolir l'ignorance et le désir d'appropriation pour réussir à vivre sans insatisfaction. La quatrième et dernière établit la Voie pour atteindre cet état, à savoir pratiquer chaque jour une discipline de vie. 

Il insiste sur le fait qu'il n'est ni un prophète, ni un dieu et que l'éveil est accessible à tout un chacun. Il enseigne ainsi à tout homme et toute femme, les puissants comme les pauvres, sans faire la moindre différence entre eux.

La mort du Bouddha

De nombreux textes parlent de la naissance de Siddhartha Gautama, mais peu évoquent sa mort. Les scientifiques s'accordent cependant pour dire qu'il serait mort aux alentours de 400 avant JC, à plus de 80 ans.

Là encore, il est difficile de démêler les faits historiques de ce qui peut relever de la légende. L'histoire qui revient le plus souvent à ce sujet raconte que le Bouddha ne se déplaçait plus beaucoup à la fin de sa vie. Il restait chez lui pour méditer et ne faisait plus de sermons publics. Il acceptait cependant les invitations de ses adeptes.

Il aurait ainsi accepté l'invitation d'un homme très pauvre et convenu avec lui d'un jour de visite. Cependant, le jour de la rencontre, le roi invita également le Bouddha. Celui-ci décida de tenir sa parole donnée en premier et déclina l'invitation du roi. Le monarque voulut en savoir plus et lorsque le Bouddha lui décrivit la précarité de l'homme, le souverain le mit en garde, il risquait de se voir offrir à manger des mets qui ne seraient pas adaptés à son grand âge.

Le bouddha prit malgré tout la décision d’honorer sa promesse et il se rendit chez l'homme pauvre. Celui-ci s'était efforcé de préparer un repas avec les aliments à sa disposition et il offrit au Bouddha des champignons et du riz. Celui-ci trouvait que la nourriture n'était pas bonne, mais par égard pour son hôte, il mangea le plat qui lui était servi.

Les champignons se révélèrent vénéneux et le Bouddha rentra chez lui bien mal en point. Malgré les soins de ses disciples pour le sauver, il mourut quelques heures plus tard.

Il consacra ses derniers moments à répondre aux questions de ses disciples. Ceux-ci ne comprenaient pas pourquoi il avait accepté de manger, malgré les avertissements du roi. Il répondit que l'homme n'avait absolument pas voulu l'empoisonner, mais qu'au contraire, il avait voulu lui témoigner de l'amour.

Jusqu’à son dernier souffle, il manifesta ainsi compassion et indulgence aux hommes.

de-quoi-est-mort-bouddha

Articles conseillés:


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés